Camouflage : photographier la nature en ghillie suit

Dans cet article je vais vous présenter un outil du photographe animalier, la ghillie suit. Pour ceux qui connaissent, avouez-le, cette tenue de camouflage est plutôt originale. Je vais vous détailler ici les avantages et les inconvénients de cet accessoire particulièrement efficace. Si cette combinaison de camouflage est utilisée à la fois par les tireurs d’élite et les chasseurs à l’arc, vous vous doutez que c’est parce qu’elle possède des atouts indiscutables !

Présentation : la ghillie suit, « camouflage du snipper »

La ghillie, ce n’est ni plus ni moins qu’une tenue de camouflage.
Enfin si, c’est un peu plus que cela. C’est un vêtement, décliné en veste longue ou en veste plus pantalon, qui assure un camouflage avancé.  Le tissu est recouvert d’une garniture, brins de laine ou lanières de tissu, qui permettent d’améliorer le camouflage en recréant de la texture et de la profondeur. Il existe aussi des versions imitation de feuilles, on parle plutôt alors de tenue camo 3D.
La ghillie suit peut être qualifiée de camouflage haute fréquence de part ses petits éléments répétés, ce qui améliore notablement le camouflage de près. La masse de fils de la tenue permet de créer une impression de volume et de texture que l’on ne retrouve pas avec un tissu lisse.

Photographe animalier camouflé avec une ghillie suit
Vêtu de ma ghillie suit, je suis bien camouflé dans de nombreux environnements.

La ghillie suit, un affût qui vous colle à la peau

Eh oui, cet accoutrement permet quasiment d’avoir votre affût en permanence sur vous. Et c’est pour cela qu’on l’aime, il est possible de se déplacer en billebaude et, à l’envie, de s’immobiliser pour improviser un micro-affût. C’est un outil de liberté, idéal pour faire une sortie photo animalière entre repérage et affût. Ajoutez lui un petit siège pliant et vous serez à même d’attendre l’apparition des animaux dans toutes les situations.

tabouret pour photographe animalier
Un petit tabouret ultra léger à quelques euros fera voter bonheur !

Un formidable atout pour l’approche

La ghillie suit est également un excellent outil pour l’approche en photographie animalière. Essayez de progresser avec un filet de camouflage en rampant et vous verrez qu’il tombera sans cesse et limitera vos mouvements. Dans ce cas, il vaut mieux opter soit pour des vêtements de camouflage standard, soit justement pour une ghillie suit si l’on recherche un degré de camouflage supérieur. Par exemple, pour progresser dans un champ à découvert, c’est un excellent outil qui permet de belles approches sur le chevreuil ou le lièvre (pendant le bouquinage) par exemple.

Photographe animalier camouflé avec une ghillie suit lors d'une approche
A vous de trouver le photographe !

Le choix de la couleur

Vert ou marron, votre cœur balance ? Personnellement j’utilise une ghillie de couleur verte qui fonctionne très bien sur l’herbe ou les forêts verdoyantes. Mais avec du recul, je pense que j’opterais pour un modèle avec davantage de marron. En effet, pour réussir à se camoufler des animaux, on recherche les positions basses et les zones peu éclairées, et finalement, ce sont rarement des zones vertes. Il s’agit plus souvent de troncs, de feuilles tombées et de broussailles.
La qualité de la tenue influe sur le camouflage notamment selon si les fils sont agencés en tâches ou simplement mélangés. Il vaut mieux, je pense, avoir un camaïeux de tâches de couleurs plutôt qu’un simple mélange. En effet, les tâches reprennent l’avantage d’un treillis classique. Cela permet de profiter des bénéfices du camouflage haute fréquence de près, et basse fréquence de plus loin, pour casser la forme.

Photographe animalier camouflé avec une ghillie suit dans les arbres
A vous de trouver le photographe (on voit l’objectif !).

L’importance de « salir » sa ghillie suit

L’enchevêtrement de fils est un très bon support pour y rajouter d’autres éléments naturels. Ainsi, pour personnaliser la couleur de ma tenue, il m’arrive fréquemment de la rouler et de la frotter sur le sol de sorte qu’elle se charge de débris végétaux et de terre. Ainsi, elle est parfaitement assortie à l’environnement, et même aux couleurs du moment ! Cela permet également de limiter les éventuels reflets de fils synthétiques que pourrait percevoir certains animaux. En outre, quand il fait trop chaud, il m’arrive de la tremper complètement dans l’eau. L’humidité imprégnée permet de se maintenir à une température confortable malgré l’épaisseur de la tenue.

Photographe animalier en train de personnaliser sa ghillie suit
Pour personnaliser sa tenue aux couleurs du moments, il suffit de récupérer les éléments sur le sol.

Inconvénients de la ghillie suit:

Malgré tous ces avantages cette tenue n’est pas exempte d’inconvénients :

  • L’épaisseur de la tenue, s’il est un avantage en hiver, est un inconvénient majeur en été. En effet, la chaleur que la tenue conserve est difficile à supporter quand il fait chaud.
  • Elle s’accroche facilement aux ronces et aux épines, ce qui peut ralentir votre progression sur des terrains difficiles. C’est pour cette raison que j’ai choisi la version parka (veste longue) sans pantalon. Toutefois, le modèle que je possède est assez solide même si je ne ménage pas les fils accrochés : je tire et soit cela se défait soit le fil s’arrache. Malgré cela ma tenue est toujours en bon état et ne s’est pas dégarnie.
  • Contrairement à un filet de camouflage, la ghillie ne fait pas écran et ne permet pas de dissimuler vos mouvements. Elle exige donc une immobilité et une installation rustique (pas question de trifouiller dans le sac photo en présence d’animaux).
  • Enfin, elle est relativement encombrante, davantage qu’un filet léger de camouflage par exemple.
ghillie suit dans son sac de rangement
Rangée dans son sac, elle est plus volumineuse qu’un filet léger.

Conclusion :

Vous l’aurez compris, la ghillie suit est une tenue de camouflage très performante pour la photographie animalière. Toutefois, elle ne convient pas à toute les pratiques à cause de son encombrement, de sa chaleur et de sa propension à s’accrocher.
Je ne la conseille pas forcément en tant que premier camouflage pour débuter la photographie animalière, néanmoins, c’est une solution très performante pour les pratiques mixtes affûts et approche. C’est aussi une variante plus légère que les tente-affûts, même si cela offre moins de confort. En outre, je trouve que la ghillie offre une expérience différente car vous n’êtes pas coupé de l’extérieur par la toile d’un abri, mais au contraire totalement immergé dans la nature.

Photographe animalier camouflé avec une ghillie suit
Même à découvert on pourrait me confondre avec un buisson !

Sources et compléments :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ghillie_suit
https://www.theghilliesuits.com/

Donnez votre avis !

Pourriez-vous m’encourager en notant cet article ? Merci par avance 🙂

Merci de noter cet article 🙂
[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

38 Partages
Partagez38
Tweetez
Enregistrer